le recrutement réinventé


Résultat de recherche d'images pour "briques lego"

 

Je suis convaincue que l’on ne recrutera plus jamais comme avant. C’est forte de cette conviction que j’ai choisi d’écrire Le Recrutement réinventé, afin de partager ma vision et mon analyse des évolutions actuelles du marché de l’emploi et des transformations à venir, dans l’entreprise et dans le recrutement.

Isabelle Bastide Linkedin

Un contexte qui reste porteur
Le marché du travail, porté par une économie dont la croissance permet la création d’emplois depuis 2017, a retrouvé un certain dynamisme. En 2018, le marché de l’emploi des cadres est en situation de plein-emploi – moins de 3,5 % de chômage –, tandis que les indépendants sont de plus en plus nombreux et de mieux en mieux encadrés, et que les perspectives du marché de l’emploi des salariés non cadres sont également prometteuses.
Dans un contexte morose, il est difficile, sinon impossible, de faire bouger les lignes. C’est pourquoi il est aujourd’hui essentiel de saisir l’opportunité qui s’offre à nous, dans un marché redynamisé au sein duquel de nombreux acteurs retrouvent optimisme et confiance, d’opérer un véritable mouvement de transformation dans le recrutement.

Sans oublier les sites Internet, dont les fonctionnalités n’ont cessé d’évoluer. Les possibilités semblent infinies, au point qu’on imagine déjà rien de moins qu’une blockchain publique pour héberger le CV de demain,

 

Des technologies en soutien

De l’entretien vidéo aux tests de personnalité en ligne, des offres d’emploi enrichies aux CV augmentés renvoyant vers des supports toujours plus variés, les outils de cette transformation existent depuis plusieurs années déjà et ne cessent de se développer.

Le numérique a ouvert la voie à de nouveaux canaux et moyens de communication ainsi qu’à un panel d’approches et de ciblage élargi. Prenons également l’exemple des algorithmes de l’intelligence artificielle, qui permettent aujourd’hui de dresser un portrait du candidat mettant en avant ses compétences comportementales, de faire du recrutement dit prédictif ou encore d’évaluer les correspondances entre les recherches d’un candidat et d’un employeur en se basant sur des données disponpace interactif comprenant un coffre-fort de données personnelles – sécurisé et inaltérable – hébergé sur le cloud.

 

Des aspirations et un rapport au travail qui évoluent
Les pratiques et les attentes des candidats ont également largement évolué, parallèlement aux progrès techniques. Bon nombre d’actifs ont cessé de chercher une forme de sécurité pour privilégier la voie de l’épanouissement. Ils sont désormais dans une quête de sens plus grande, à la recherche d’un projet d’entreprise enrichissant et d’un environnement de travail adapté et agréable. Les plus jeunes générations, imitées par leurs aînés, sont prêtes à s’investir, mais pas au détriment de leur vie personnelle. Ce qui n’est pas incompatible – bien au contraire – avec une certaine efficacité.

Quelle est la culture de l’entreprise ? Quelles sont ses valeurs ? En quoi sert-elle la société ? Est-elle engagée dans la lutte contre les discriminations ? Les postulants sont aujourd’hui plus attentifs aux réalisations et aux engagements sociaux de l’entreprise là où ils s’intéressaient par le passé prioritairement au poste, aux évolutions possibles, à la rémunération et aux avantages annexes. Désormais, les valeurs de l’entreprise, les moyens mis à disposition, les opportunités offertes en son sein et toutes les constituantes de la Marque Employeur sont scrutées et jaugées.
Il est devenu fondamental pour l’entreprise de communiquer clairement sur ses objectifs, sa mission, sa stratégie et sur le rôle de chaque collaborateur pour y contribuer. Le candidat veut pouvoir comprendre quelle place il va occuper a besoin de situer son action et d’évaluer quelle sera sa contribution réelle.

Les RH aux manettes pour permettre le changement
Encouragées par les difficultés nouvelles à recruter des candidats dans un marché en tension, les organisations ont également commencé leur mue. Mais les complications sont sans doute plus grandes de leur côté, car les entreprises sont le fruit d’une somme d’individualités et de composantes qui ne sont pas nécessairement prêtes pour le changement au même moment. Quand certains se projettent avec facilité et accueillent la nouveauté avec envie, d’autres se rassurent en utilisant des méthodes connues, mais devenues inopérantes. L’entreprise doit donc avant toute chose opérer un changement de mentalité.

Non, il n’est plus adéquat de recruter uniquement sur les compétences techniques et l’expérience. Il faut désormais s’ouvrir aussi – et surtout ? – aux compétences comportementales, et privilégier la motivation et la personnalité des candidats.
Les acteurs du recrutement sont, dans la perspective du changement, à la fois des conseillers avisés et des vecteurs d’innovation. Ils disposent des outils technologiques, de la vision stratégique et des compétences pour engager et accompagner la transformation des entreprises dans leurs projets RH.
L’engagement nécessaire des pouvoirs publics
Marché en tension, changement de la relation au travail, nouvelles attentes des candidats, évolutions technologiques : parce que le marché du travail vit une révolution, il est crucial de repenser dès aujourd’hui les modèles de recrutement existants.

Mais cela ne se fera pas sans l’action des pouvoirs publics, qui ont aujourd’hui notamment pour missions de favoriser, à travers l’enseignement, l’acquisition des soft skills que les recruteurs s’arrachent déjà mais aussi, de faire plus largement et plus tôt la promotion des métiers techniques et des formations en alternance. Une meilleure gestion de l’orientation en découlera, vers des métiers offrant de réels débouchés, afin que l’offre de candidats et la demande des entreprises puissent à nouveau, et plus facilement, se rencontrer.
Ensemble, nous réussirons.

Résultat de recherche d'images pour "linkedin"